Terrible décalage horaire

Terrible décalage horaire

Arrivée au Japon après un long voyage sur la compagnie taïwanaise EVA. Pas chère, confortable et à l'heure. 

A Tokyo, on prend vite la mesure de la taille de la ville (environ 40 millions d'habitants pour l'agglomération faite de 23 villes. On habite à Ota City, à deux heures de Narita, l'aéroport de Tokyo. Ajoutés à 16 heures de vol (NYC - Taipei) et 3 heures et demie de vol (Taipei - Tokyo), l'heure et demie de bus, les 10' de métro et les 20' de marche finale jusqu'à l'hôtel font figure de balade du dimanche. 

Ota City n'est pas Shibuya ou Ginza, c'est calme, très calme. Le contraste avec NYC est hallucinant, On se surprend à chuchoter en marchant dans les ruelles qui relient l'hôtel à la gare. 

Le décalage horaire, allié à la chaleur (plus de 36C avec 100% d'humidité - un typhon traverse le Japon) est terrible. Des coups de barre comme si la gravité triplait. 

Il faudra des bains (Onsen), des Ramen (délicieux) et quelques rendez-vous (mon ex.collègue Georges Baumgartner) pour nous remettre d'aplomb. 

12.08.2019